Le Meilleur Coiffeur de Harare de Tendai Hushu aux éditions Zoe

Vimsai est coiffeuse à Harare, capitale du Zimbabwe. C’est la meilleure du salon, jusqu’à l’arrivée de Dumi. Un homme coiffeur ? On n’avait jamais vu ça à Harare ! Même si Dumi la supplante au travail, ils deviennent amis. Mais Dumi cache quelque chose à Vimsai... Avec simplicité et sans pathos, Tendai Hushu se met dans la peau de cette jeune femme pour nous décrire à petites touches la dure réalité du Zimbabwe. On rit et on pleure avec Vimsai. Ses défauts sont ceux du pays dans lequel elle vit. Elle représente l’âme et l’humanité du Zimbabwe. Une magnifique découverte !

  • Partager cet article sur les réseaux sociaux

Nos autres coups de cœur

  • Le Festin, de Margaret Kennedy

    Cornouailles, août 1947. Une falaise s’effondre sur l’hôtel de Pendizack, tuant sept des 23 pensionnaires. Flash-back sur la semaine précédant l’éboulement. Qui va survivre ? Suspense ! Variation des sept péchés capitaux, une tragi-comédie sociale anglaise savoureuse. Un délicieux festin à dévorer sans hésiter !

  • L’Ours, d’Andrew Krivak aux Éditions Globe

    Les deux derniers survivants de l’espèce humaine, un père et sa fille, vivent sur le flanc d’une montagne. Alliant passages oniriques et moments réalistes, descriptions minutieuses de survie et réflexion métaphysique, ce texte poétique célèbre la puissance de la faune et de la flore, personnages principaux du récit, magnifiquement dépeints. On se retrouve en immersion avec la jeune fille, la suivant pas à pas. Et ce sont l’ours, le puma et l’aigle qui la sauveront, elle si respectueuse des offrandes de (...)

  • Le Temps des grêlons chez Le Tripode

    Et si les êtres humains n’apparaissaient plus sur les photographies puis sur tous les écrans ? Et si venaient à tomber du ciel celles et ceux qui ont été pris en photos jadis. Ou plutôt leurs copies, vivantes physiquement mais intellectuellement endormies. Et si face à ces arrivées de plus en plus nombreuses, un parti populiste prenait le pouvoir avec une police politique autoritaire, sur fond d’instrumentalisation de boucs émissaires innocents. Et si un jeune garçon, naïf et introverti, devait peu à (...)

  • Première personne du singulier d’Haruki Murakami aux éditions Belfond

    Vous n’aimez pas les nouvelles ? Surtout, que cela ne vous détourne pas de ce recueil ! Car les textes réunis là sont de petits trésors ! Murakami nous parle un (tout petit) peu de lui, de son goût pour la musique, la poésie, le base-ball, de ses relations avec les femmes. Et quand le surnaturel surgit, c’est pour nous parler d’identité, d’apparence, de questions existentielles traitées avec une apparente simplicité. Empreintes de nostalgie, ces nouvelles aux chutes bouleversantes sont une magnifique (...)

  • Harlem, tome I, de Mikael

    Mikaël revient avec le 3e volet de son cycle sur New York avec une nouvelle BD toujours aussi splendide graphiquement. Il nous plonge cette fois au cœur du Harlem des années 30, sur les traces de Stéphanie St. Clair, surnommée Queenie ou Madame Queen, reine de la loterie clandestine, aux prises avec Dutch Schultz, alias « le Hollandais » ou le « baron de la bière », qui veut récupérer son lucratif commerce. Sombre, sensuel et très bien documenté, ce premier tome se dévore d’une traite. On attend (...)

  • Le livre de Neige d’Olivier Liron aux éditions Gallimard

    Tendresse, douceur, quelques pointes d’humour sont au cœur de ce roman écrit en petits chapitres qui se dégustent avec un vrai plaisir. De la vie de sa mère, Neige ou Nieves en espagnol, ayant fui le franquisme dans les années 1960 pour arriver dans le Petite Espagne à Saint-Denis, Olivier Lirion nous offre une très belle histoire où la littérature et l’éducation sont les planches de salut d’une jeune fille en butte au racisme et au (...)

  • Connemara de Nicolas Mathieu aux éditions Actes Sud

    À Goncourt, Goncourt et demi ? Parce qu’avec Connemara, Nicolas Mathieu frappe fort et que comme on ne peut donner deux Goncourt, on lui en attribuera un demi de plus de notre cru ! Quoiqu’on pourrait lui attribuer un César du meilleur scénario également tant ce roman nous évoque un film social et populaire au bon sens du terme (le cinéma est une des passions du romancier, voir son hommage récent à Bertrand Tavernier lors de son décès, et ça se sent !) Un moment de grâce où la justesse sociologique ne (...)

  • Le sniper, son wok et son fusil de Kuo-Li Chang aux éditions Gallimard

    De Taïwan à l’Italie, entre magouille politique, triades et riz sauté, un thriller drôle, passionnant et mené tambour battant, où un sniper d’élite et un vieux flic à deux semaines de la retraite tentent de comprendre... et de survivre !

  • Le droit du sol d’Étienne Davodeau aux éditions Futuropolis

    Davodeau, toujours aussi bon dans l’exercice du récit hybride, mêlant reportage, discussions et métafiction, aborde cette fois la question des déchets nucléaires.
    Sous la forme d’un récit de voyage, il convoque les voix de différents acteurs pour discuter notre rapport au temps et à la technique. avec, bien sûr, en ligne de mire = Bure.
    Une lecture qui ne laisse assurément pas indifférent.

  • Mamma Roma de Luca Di Fulvio aux éditions Slatkine & Compagnie

    Vous aimez les grands romans historiques truffés d’aventures et de rebondissements aux personnages hauts en couleurs ? Avec un brin de romance et un contexte politique et social omniprésent ? Jetez-vous donc sur Mamma Roma !
    On retrouve dans le dernier opus de Luca Di Fulvio tous les ingrédients qui ont fait le succès de ses précédents livres. Véritable hommage à Victor Hugo, Mamma Roma se lit comme un conte qui aurait été transmis oralement depuis des années. C’est là tout le talent de Luca Di (...)

  • La faim de Sergueï Semionov aux éditions Les Lapidaires

    Petrograd 1919. En pleine Révolution, sous la menace de l’armée blanche, la famine sévit. La jeune Fénia raconte la faim, le rationnement, la jalousie...
    Un magistral roman dit "prolétarien", direct, cru et perturbant.

  • L’enterrement de Serge de Stéphane Carlier chez le cherche midi éditeur

    Un roman choral drôle et tendre, aux protagonistes tous plus touchants les uns que les autres. Les révélations tombent, les masques se fissurent et nous en rions avec plaisir !