Élise sur les chemins de Bérengère Cornut aux éditions Le Tripode

Un conte naturaliste et magique, où la petite sœur du géographe anarchiste Élisée Reclus, part à la recherche de ses frères égarés et... menacés.

Un livre qui se suit comme un oiseau, ou une montagne.

  • Partager cet article sur les réseaux sociaux

Nos autres coups de cœur

  • Les Enfants du tonnerre (3 tomes) aux éditions Sarbacane

    Dans un village apache des États-Unis, deux enfants et leur grand-père chaman font tout pour défendre leur culture ancestrale. Désopilantes, ces bandes dessinées traitent de sujets de fond de façon amusante et intelligente. De la nocivité des écrans (tome I) au traitement des déchets (tome II) ou au réchauffement climatique (tome III), on peut discuter de tout avec ses enfants grâce à ces albums plein d’aventures et de détails hilarants ! À lire seul ou accompagné (de 3 à 77 ans, donc (...)

  • Mr Loverman, de Bernardine Evaristo chez Éditions Globe

    Barry est drôle, élégant, cultivé, plein d’esprit. Ce septuagénaire caribéen vit à Londres et a épousé Carmel il y a cinquante ans. Ensemble, ils ont eu deux filles. Le hic, c’est que Barry vit un amour secret avec Morris. Va-t-il oser faire son coming-out après tant d’années ? Son mariage malheureux est raconté des deux points de vue, celui de Carmel, poétique et très intime, et celui de Barry, rythmé et bourré d’humour. Joyeux et chamarré, un roman militant qui met de bonne humeur (...)

  • Une chance insolente, de Fabio Bacà chez Gallimard

    Vous cherchez un livre drôle et bien écrit ? Celui-ci est fait pour vous ! Suivez les aventures de Kurt O’Reilly, statisticien londonien à qui tout réussit… trop !
    Fustigeant la manie du contrôle, de la prévision, de la réussite à tout prix, l’auteur oppose la certitude à l’espoir, la sécurité à l’inconnu, montrant que la vie sans sa part de risque, de doute et d’imprévu ne vaut pas la peine d’être vécue. L’angoisse, la crainte, l’attirance pour le mauvais côté des choses font de nous des êtres humains. (...)

  • La Tour, de Doan Bui Editions Grasset et Fasquelle

    Voici un livre inclassable, mêlant fiction, reportage, histoire et anticipation.
    Dans cette tour de Babel du quartier des Olympiades, on rencontre une famillle de boat people vietnamiens, une pianiste roumaine devenue nounou, un sans-papiers sénégalais raconteur d’histoires et un Sarthois d’extrême-droite se prenant pour le chien de Michel Houellebecq. Ces vies vont s’enchevêtrer dans ce roman choral foisonnant, qui met en avant toutes les facettes de l’exil et de ses souffrances. Tantôt drôle, (...)

  • Le Festin, de Margaret Kennedy

    Cornouailles, août 1947. Une falaise s’effondre sur l’hôtel de Pendizack, tuant sept des 23 pensionnaires. Flash-back sur la semaine précédant l’éboulement. Qui va survivre ? Suspense ! Variation des sept péchés capitaux, une tragi-comédie sociale anglaise savoureuse. Un délicieux festin à dévorer sans hésiter !

  • L’Ours, d’Andrew Krivak aux Éditions Globe

    Les deux derniers survivants de l’espèce humaine, un père et sa fille, vivent sur le flanc d’une montagne. Alliant passages oniriques et moments réalistes, descriptions minutieuses de survie et réflexion métaphysique, ce texte poétique célèbre la puissance de la faune et de la flore, personnages principaux du récit, magnifiquement dépeints. On se retrouve en immersion avec la jeune fille, la suivant pas à pas. Et ce sont l’ours, le puma et l’aigle qui la sauveront, elle si respectueuse des offrandes de (...)

  • Le Temps des grêlons chez Le Tripode

    Et si les êtres humains n’apparaissaient plus sur les photographies puis sur tous les écrans ? Et si venaient à tomber du ciel celles et ceux qui ont été pris en photos jadis. Ou plutôt leurs copies, vivantes physiquement mais intellectuellement endormies. Et si face à ces arrivées de plus en plus nombreuses, un parti populiste prenait le pouvoir avec une police politique autoritaire, sur fond d’instrumentalisation de boucs émissaires innocents. Et si un jeune garçon, naïf et introverti, devait peu à (...)

  • Première personne du singulier d’Haruki Murakami aux éditions Belfond

    Vous n’aimez pas les nouvelles ? Surtout, que cela ne vous détourne pas de ce recueil ! Car les textes réunis là sont de petits trésors ! Murakami nous parle un (tout petit) peu de lui, de son goût pour la musique, la poésie, le base-ball, de ses relations avec les femmes. Et quand le surnaturel surgit, c’est pour nous parler d’identité, d’apparence, de questions existentielles traitées avec une apparente simplicité. Empreintes de nostalgie, ces nouvelles aux chutes bouleversantes sont une magnifique (...)

  • Harlem, tome I, de Mikael

    Mikaël revient avec le 3e volet de son cycle sur New York avec une nouvelle BD toujours aussi splendide graphiquement. Il nous plonge cette fois au cœur du Harlem des années 30, sur les traces de Stéphanie St. Clair, surnommée Queenie ou Madame Queen, reine de la loterie clandestine, aux prises avec Dutch Schultz, alias « le Hollandais » ou le « baron de la bière », qui veut récupérer son lucratif commerce. Sombre, sensuel et très bien documenté, ce premier tome se dévore d’une traite. On attend (...)

  • Le livre de Neige d’Olivier Liron aux éditions Gallimard

    Tendresse, douceur, quelques pointes d’humour sont au cœur de ce roman écrit en petits chapitres qui se dégustent avec un vrai plaisir. De la vie de sa mère, Neige ou Nieves en espagnol, ayant fui le franquisme dans les années 1960 pour arriver dans le Petite Espagne à Saint-Denis, Olivier Lirion nous offre une très belle histoire où la littérature et l’éducation sont les planches de salut d’une jeune fille en butte au racisme et au (...)

  • Connemara de Nicolas Mathieu aux éditions Actes Sud

    À Goncourt, Goncourt et demi ? Parce qu’avec Connemara, Nicolas Mathieu frappe fort et que comme on ne peut donner deux Goncourt, on lui en attribuera un demi de plus de notre cru ! Quoiqu’on pourrait lui attribuer un César du meilleur scénario également tant ce roman nous évoque un film social et populaire au bon sens du terme (le cinéma est une des passions du romancier, voir son hommage récent à Bertrand Tavernier lors de son décès, et ça se sent !) Un moment de grâce où la justesse sociologique ne (...)

  • Le sniper, son wok et son fusil de Kuo-Li Chang aux éditions Gallimard

    De Taïwan à l’Italie, entre magouille politique, triades et riz sauté, un thriller drôle, passionnant et mené tambour battant, où un sniper d’élite et un vieux flic à deux semaines de la retraite tentent de comprendre... et de survivre !